L’escalier tournant, une alternative à l’escalier droit

Pouvant être plus pratique à la montée, l’escalier droit nécessite / prend toutefois un espace considérable. En alternative, il y a notamment l’escalier tournant. Celui-ci peut être de différents types, comme l’escalier ¼ tournant, ou celui 2/4 tournant.

Les principaux caractéristiques des escaliers tournants

A part le gain d’espace qu’il permet, un escalier tournant peut être très esthétique, rentrant dans la décoration intérieure même. Il peut d’ailleurs être constitué de différents matériaux au choix, comme le béton, le bois, le métal, ou encore le verre.
Deux manières permettent « d’aborder » le virage dans un escalier tournant. On peut faire appel à des marches dites « rayonnantes » ou à celles dites à « balancement ». Si les premières permettent une plus grande facilité de conception (du traçage jusqu’à la réalisation), elles sont peu confortables à la montée à cause de la présence du collet étroit. Les marches à balancement, quant à elle, sont certes plus compliquées à dessiner et à réaliser, mais offrent des espaces plus larges au niveau du tournant.

 

 

Des exemples d’escaliers tournants

Parmi les escaliers tournants, on peut citer le ¼ tournant et le 2/4 tournant, pouvant convenir selon l’espace qu’on veut y dédier.
L’escalier ¼ tournant est caractérisé par le fait que le début et la fin des marches constituent un angle de 90° ou perpendiculaire. L’ensemble de l’escalier se présente alors sous la forme de la lettre « L ». L’escalier tournant nécessite un mur d’appui long de 6,80 mètres et une superficie de trémie de 2,40m2.
L’escalier est par contre appelé 2/4 tournant, en présence de 2 angles perpendiculaires. La personne qui l’emprunte effectue alors comme un demi-tour. Pour que son installation soit faisable, il faut que le mur d’appui fasse au moins 4,40m et la surface de trémie 3,50m2.

No Comment

You can post first response comment.

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.